CONDITIONS DE L'EXPERIMENTATION :

  • Machine : processeur AMD Sempron 2400+, mémoire 1Go DDR2 400MHz, disque dur à 7200tr en ATA 133. La machine a 3 ans mais le processeur est rarement solicité à plus de 25% en usage courant (bureautique / internet)
  • Imprimante : HP Photosmart C4380 en liaison WIFI
  • Distribution Linux : Ubuntu 9.04
  • Version testée : Word 2003 qui est moins lourde que la 2007. Si le test s'avère concluant, je pourrai passer à la dernière version

PREALABLE :

  • WINE est installé. Cette installation s'est faite lors de l'installation de PlayOnLinux décrite dans mon billet précédent.

INSTALLATION :

  • Pour installer WORD, il faut parcourir le CD, l'installation ne démarrant pas automatiquement comme sous Windows
  • Un double clic gauche sur SETUP.EXE permet de lancer l'installation dans WINE
  • L'installation ne réserve aucune surprise, j'ai choisi une installation personnalisée en ne validant que l'installation de Word, Excel et PowerPoint. Des lanceurs (raccourcis) sont finalement créés dans "Applications/Wine/Programmes/Microsoft Office/..."

UTILISATION :

Premier démarrage : Word démarre dans une fenêtre WINE et on réalise très vite qu'il est vain de vouloir la redimensionner. Le menu de Word ne s'adapte pas à la nouvelle largeur de la fenêtre, c'est WINE qui subit le redimensionnement, pas WORD.
Si la fenetre est trop petite pour contenir WORD, c'est par la configuration de WINE qu'il faut passer : "Applications/Wine/Configure WINE", puis dans l'onglet "Affichage" il faut émuler un bureau virtuel en donnant une taille de 1280x800 par exemple.

On redémarre WORD et on a l'impression d'être sous Windows. Le processeur est à 5% de charge, la mémoire est occupé à 30%

On note la présence de marques de délimitation du texte qui n'apparaissent pas sous Windows.

Essai de rédaction : Par copier/coller d'un article emprunté à Wikipedia, le texte est collé sans problème, la mise en forme est à faire, naturellement.

  • La navigation dans les menus n'est pas des plus fluides, il faut cliquer 2 ou 3 fois avant de pouvoir vraiment afficher une nouvelle taille de police à appliquer. Le changement de police fait, le texte présente des défauts d'aspect à l'affichage, il s'agit pourtant d'une police courante, Trébuchet MS en taille 12
  • L'insertion d'image se fait sans avoir de prévisualisation lors de la sélection, mais c'est faisable et le résultat est bon.
  • L'insertion d'un tableau se fait sans plus de difficultés

Sauvegarde du document

  • Le document est sauvegardé directement dans le dossier personnel Linux (./HOME/..)
  • Pour charger un document, on ne peut pas cliquer dessus pour l'ouvrir, il faut passer par "Fichier/Ouvrir..."

C'est moins souple que sous Windows, mais ça va.

Impression du document

  • Au moment d'imprimer, mon imprimante a bien été trouvée et le document sort aussi vite que sous Windows.

word-linux2.png

CONCLUSION : L'utilisation avec les fonctions de base semble concluante, je décide de passer un document volumineux, comportant de nombreux graphiques.

(à suivre)